GOTZORK

GOTZORK

Aventure et suspens à l’atelier ou : la fabrication de moules silicone

Pas besoin de dangers inconnus ou d’horizons nouveaux, ni même d’être à la tête d’une armée d’Orks déchainés pour vivre l’aventure : chez moi, dans mon atelier, j’ai procédé au premier moulage de mon nouveau modèle : un Buggy (ork bien entendu) sur lequel je bosse depuis des mois.

Ce genre de manip peut vous procurer frissons et émotions fortes, et ce, pendant des heures,si si !

Le moulage est une discipline rigoureuse : la moindre erreur d’estimation, la plus petite maladresse peut abimer le moule, le déformer de qq dixièmes de mm, Si votre kit est composé de  plusieurs pièces à assembler, ça coincera. Recommencer un moule, c’est perdre des produits qui coûtent chère , surtout que le risque est grand d’abimer la pièce originale que l’on est censé reproduire.

 

Buggy Gotzork resincast (20).jpg 

 L'atelier 'scratchbuilt' et peinture 

 

Mon Buggy, je l’ai bichonné avec amour dans chacun de ses détails, , créé a partir de pièces en résines et de morceaux de plastique (tiges, feuilles etc.…) assemblés et collés, il est composé de plus de dix pièces, c’est un kit assez complexe, chacune s’emboite parfaitement, je l’ai monté et démonté des dizaines de fois pendant sa fabrication

Buggy Gotzork croquis (5).jpg           Buggy Gotzork croquis (6).jpg

Croquis preparatoirs et en cours de travail

 

 Warbuggy Orc by Gotzork (5).JPG

Quand on conçoit chaque pièce, on pense à la façon dont on va la mouler, je saurai bientôt si les chemins que j’ai choisis sont les bons…

 

 

Le moulage:     Prendre son temps…

Je fixe chaque pièce sur une plaque assez épaisse (qui sera plus tard mon ‘réservoir’ de résine) en pensant à la façon dont je pourrai la démouler, tout en perdant le minimum de place avec les bords et les autres pièces (Moins de place, moins de silicone).

 

Buggy Gotzork resincast (1).jpg

 

Je fais une ‘boite’, un coffrage avec une feuille de plastique pliée aux mesures tenue par du tape (ruban adhésif)  la plaque et la boite autour sont enfoncées dans une base en argile. Il faut prendre son temps pour chaque étape, une fuite et c’est la merde la silicone, visqueux se rependra doucement dehors, un élément qui se décolle et c’est la m… aussi : il ira flotter qq part dans le moule.

 

Buggy Gotzork resincast (2).jpg

 

Tout est prêt ? Mes boiboites, mes gants en latex, ma balance, ma pompe à vide…

Je prépare avec soin mon mélange de caoutchouc silicone avec son catalyseur, faut pas merder les pourcentages et bien estimer les volumes.

 

Ne pas trainer.

Bon, maintenant faut pas trainer : mélanger fermement la pâte et la passer au vide : une pompe frigoriste va vider l’air contenu dans une cocotte-minute, j’y dépose mon mélange dans un récipient aux bords bien hauts : sous l’effet du vide le produit va mousser, multipliant son volume par 3, mieux vaut éviter qu’il déborde (d’où le réservoir dont je parlais précédemment).

 

Buggy Gotzork resincast (21).jpg

Ma chambre à vide: une cocote minute et une pompe à vide de frigoriste.

 

Je récupère mon produit que je vais faire couler délicatement (mais vite), dans les boites, en essayant de ne pas piéger de grosses bulles d’air et de ne pas en mettre partout, le silicone encore liquide évoque la fondue savoyarde (vous savez : celle avec le fromage qui fait des fils) il commence à s’épaissir…

 

Buggy Gotzork resincast (3).jpg

 

Je dispose les boites, dans la cocotte, on ferme, on vide pour une seconde fois…

 Buggy Gotzork resincast (25).jpg

Je profite des qq minutes de vidage nécessaires pour parler ici du plus grand ennemi du moulage : LA BULLE ! La bulle, vicieuse et indélogeable, insidieuse, de toutes tailles, omniprésente… la bulle doit être chassée à chaque étape par le passage ‘au vide’, eh oui… je n’ai rien trouvé de mieux, à moins de travailler dans l’espace...

 

Patience, donc !

Je sors les boites et les laisse polymériser (durcir quoi !). Pour ma part, avec le double-debullage, j’ai opté pour une catalyse lente qui me laissait plus de temps en manip et de longues heures de suspens maintenant : je n’y toucherai pas avant demain matin, promis, si si ... Pas question d’y mettre les doigts avant durcissement complet.

 

Je pense que j’aurai dû tester ce catalyseur avant l’emploie, il m’est arrivé dans le coli avec pour seule indication technique : 5%, si le catalyseur ne fonctionne pas bien ou est mal dosé ou mélangé, il peut parfois refuser de durcir complètement, il restera alors visqueux et collant ‘pour toujours’ et c’est la perte garantie de la pièce originale… Bon, tout ira bien, bonne nuit !!

 

Lendemain

Voilà mes moules bien durs, mais heureusement très élastiques.

 Warbuggy Orc by Gotzork (7).jpg

 

 

 

J’enlève donc les boites et les coffrages, je retire l’argile et coupe avec soin et délicatesse le silicone pour retirer les pièces originales en espérant ne pas trop les abimer. Dans l’ensemble, c’est satisfaisant  mais il est difficile de juger si les détails ne sont pas perdus dans des bulles, je ne saurai si le moule est bon qu’après avoir ‘tiré’ la première résine.

 Buggy Gotzork resincast (22).jpg  

Mon 'bureau' quand il ne pleut pas: exotique et plein de moustiques, mais trop cool !!

 

Plans de joints ( non, Il ne s'agit pas d'une bonne adresse pour fumer.)

J’utilise pour  faire mes ‘PLANS de JOINT’ une méthode simple qui fonctionne tres bien :

Le moule, il faut pouvoir l’ouvrir pour sortir les pièces et le fermer pour y couler la résine, (il doit alors être étanche), plutôt que de faire un moule coulé en plusieurs morceaux (une vraie galère) je le fais en une seule pièce puis je le couperai délicatement au scalpel pour faire les ouvertures (et donc les plans de joint), petite astuce : pour que les plans de joints s’assemblent parfaitement, il faut les tailler en ZIG-ZAG plutôt que droit et bien réfléchir où l’on va !.

 

Buggy Gotzork resincast (19).jpg

Le moule en une piece est coupé 'zigzag' au scalpel, operation délicate 

 

Les moules larges avec un bon rebord pourront être utilisés tels-quels, les petits moules conserveront leur ‘boite’ que je ferai tenir avec un élastique, les gros moules plus complexes ou plus fragiles demanderont un coffrage : un moule DUR pour les maintenir en forme et en place, c’est le cas du corps du buggy.

 

Je ne l’ouvrirai donc pas de suite, après l’avoir extrait de sa boite je vais le couvrir de bandes de tissus résinés pour faire le coffrage (ou contre-moule)

 

Encore qq heures de patience (et de suspens)

Buggy Gotzork resincast (26).jpg

Le moule de la 'coque' du buggy dans sa gangue de tissus résiné

Pour le contre-moule, je coupe à la scie, il perdra un demi millimètre d’épaisseur sur son plan de joint, mais c’est bien : quand je l’utiliserai fermé avec son élastique, le moule n’en sera que mieux tenu et plus étanche.

 

Résine, coulée, patience …

Je peux enfin faire ma première coulée, je prépare de la résine polyuréthane : deux parts égales d’un produit laiteux que je colore (ici en bleu). Je colore les premiers tirages de couleurs différentes, cela me permet de reconnaitre chaque série. Passage du mélange ‘au vide’ puis coulée délicate dans les moules et nouveau passage au vide puis…attendre.

Buggy Gotzork resincast (24).jpg

Il faudra bien 3 heures à la résine pour durcir.

Warbuggy Orc by Gotzork (8).jpg

 

Voici enfin mes premières épreuves, quelle émotion !! Vais-je pouvoir l’extraire sans abimer le moule ?

Buggy Gotzork resincast (14).jpg

 

Tout va bien les pièces se démoulent sans (trop) de problème, elles ont l’air belles et bien fines, elles s’assemblent parfaitement sur l’original et entre elles, c’est bon signe !

 

Buggy Gotzork resincast (18).jpg       Buggy Gotzork resincast (23).jpg

 

Voilà mon premier exemplaire de buggy, Je l’assemble, colle certaines parties et le peint en noir mat (à la bombe) puis le brosse avec une peinture métalique claires : cela fera ressortir les détails comme les défauts.

Buggy Gotzork resincast (30).jpg

 

 Je suis bien content de moi, même si il reste bcp de travail encore avant la production. 

Warbuggy Orc by Gotzork (9).jpg


Buggy Gotzork resincast (31).jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

resincast-.jpg

Nos produits , bits & kits, résine de qualité, fabrication artisanale, quantités limitées

 

 

 

 



12/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres