GOTZORK

GOTZORK

Nob Garzul

 

 

Y’avait une gross baston pour maintenant et ça mettait Nob Garzul dans un état proche de la joie, peut être, une joie de grande excitation, comme une envie de mordre, tres fort .

Il faisait chaud à crever, dans la lumiére dorée des territoires de bordure-desert.

Les moteurs grondaient derriére lui, une dizaine de moulins surchauffés : les Bikerboyz faisaient hurler leurs machines et hurlaient eux même d’impatience  à se précipiter au combat.

A ses cotés, son pilote, plus barré encore que d’habitude, semblait plongé dans une transe profonde, grognant doucement à chaque mouvement de son poignet, il tirait doucement les gaz du gros quatre cylindres de son Trike et celui-ci petaradait  bruyament en répendant une fumée grasse et âcre, et Nob Garzul aimait ça.

Les Grots de l’équipage s’étaient réfugiés dans le peu d’ombre qu’ils avaient trouvé au fond de l’habitacle sommaire, entre quelques grenades à manche et une mitrailleuse , les pleutres. Gaezul eut envie de les piétiner, comme ça pour rire, ou en piétiner un au moins,le sentir craquer sous son talon …

Une brusque accélération le tira violament  , le Trike bondit en avant. Un des Bikerboys venait de partir en live, il dévalait la grande pente de sable devant eux , à fond la caisse pour être le premier au kombat , il n’en fallut pas plus au pilote déglingué pour tirer à fond sur la poignée et propulser  le tas de métal à l’assaut. Là bas, plus bas, des explosions illuminaient les tanks des zumains. C’était des zumains bleus, les préférés de Garzul et ça le rendait presque joyeux, dans quelques secondes, ils seront au cœur du combat, arrosant devant eux de grosses bastos et roulant sur les soldats. Garzul sentira ses lames trancher les armures et les chaires, avec un peu de chance, il aura le temps de trancher  5 ou 6 de ces zumain, et de faire quelques grosses entailles dans des tanks …5 ou 6 c’était un bon chiffre, le plus gros qu’il connaisse d’abord.

Mais avant de trancher du zumain, Garzul entendait montrer qui c’est l’boss ici et fit signe au pilote déglingué d’ bifurquer vers le Bikerboyz , ils le rattrapére juste avant la mélée et Garzul envoya un grand coup de griffe dans le biker et l’on vit son casque, avec la tête, s’envoler dans la poussiére tandis que la moto continuait de foncer et de tirer, le corps du boyz faisant le travail. Vraiment une belle journée se dit Garzul !

 


Le grot avait pris sa place à la mitrailleuse, il se pissait dessus. L’autre avait disparu, on l’eut surement perdu au demarrage aucune importance, dans deux secondes, c’est le contact, le trike bondit au dessus  d’une mélée bleue, ça petarade de partout, les balles sifflent autour d’eux, ricochent sur le blindage et les pneus. Le pilote en prend une dans la tronche, ou dans la machoire ? Il à la gueule et les lunettes toutes rouges de sang, éh éh éh, Garzul en prends deux dans l’épaule, il jubile, rien de mieux pour mettre la waaaagh dans le cœur  d’un Ork, quelle belle journée, vraiment.

 

 



12/04/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres